Overblog
Edit post Follow this blog Administration + Create my blog
Silly and Everything

Tranches de vie, peps et légèreté

Je hais mon ophtalmo !

Je hais mon ophtalmo !

Loin de moi l’idée de propager un quelconque message de haine, mais il faut que ça sorte.

L’homme en lui-même n’a rien de détestable, bonne présentation, accueil chaleureux, une moustache soignée qu’il a l’air de chérir par-dessus tout, un vrai égard pour ses patients.

Seulement voilà, sans probablement s’en rendre compte, le malheureux a éveillé mon courroux.

Tout a commencé par une banale visite de routine, le petit check-up annuel.

Il est vrai qu’avec un boulot devant ordi toute la journée, mes yeux étaient un peu fatigués, mais j’ai depuis quelques années des lunettes de repos qui, j’avoue, sont plus souvent recyclées en headband. A part ça, franchement, rien à signaler, j’ai toujours eu une vue bionique à la Super Jaimie.

Je me rends donc à mon rendez-vous.

Déchiffrage de lettres de plus en plus petites, repérage de contrastes sur fonds rouges et verts, voir des petits canards et des arbres se balader de gauche à droite dans mon champ de vision (ah non, ça, c’était pour mon fils).

Alors qu’on s’amusait bien, il a fallu qu’il vienne tout gâcher, mon ophtalmo.

L’examen est terminé. Il me regarde, sourit, fait danser sa moustache de haut en bas (c’est vraiment bizarre, d’ailleurs) et là, il ose :

« Madame, je vous conseille des lunettes progressives. »

Quoi ???? Mais, mais, ce n’est pas un peu tôt pour les lunettes progressives? Bredouille-je, en état de choc. Bon d’accord, j’ai effectivement 41 ans, mais probablement 10 ou 15 de moins dans ma petite tête et clairement en plein déni.

« Tout d’abord Monsieur, ce n’est pas comme ça qu’on parle à une femme ! »

[le « Mais, t’es vieille » de Florence Foresti raisonne dans ma tête]

« M’enfin, des lunettes progressives, c’est impensable ! » 

[Je revois tout à coup ma bibliothécaire avec ses deux cernes et ses lunettes en demi-lune.*]

« Les premières progressives datent de 1959, une véritable révolution, clame fièrement mon docteur. [elle était en retard sur son temps, ma bibliothécaire avec ses demi-lunes] Ca va vous changer la vie ! »

« Rassurez-moi, ils ont fait des progrès technologiques et esthétiques dans le domaine des lunettes de presbytie depuis 1959 ? »

[Comment je vais assortir ce nouvel accessoire douteux à mes robes Sezane ? Ça peut passer pour un nouveau bijou au bout de la petite chainette ou pas ?]

Et vous saviez que ça venait accompagnés d’un mode d’emploi de 153 pages et demi en dos carré collé, ces machins ? Avec un programme d’entrainement digne des Jeux Olympiques si vous ne voulez pas dévaler les escaliers sur les fesses ou rater une marche qui n’existe pas (avouez, ça vous est déjà arrivé !!). Orienter la tête à un angle de 93,3 degrés et hausser les yeux de 2,1 degrés pour voir de loin par exemple. Je n’avais pas prévu de me balader avec mon rapporteur.

Je suis clairement en train de m’emballer toute seule et lui, me regarde, impassible.

« C’est vous qui décidez, Madame, Bonne journée. »

Notes to self :

  1. Mettre à jour ses références – Super Jaimie, ça a pris la poussière
  2. Envoyer une lettre anonyme à l’ophtalmo pour lui dire que la moustache, ça le fait vraiment pas
  3. Vérifier suspicion naissante : je suis sûre que mon ophtalmo est de mèche avec l’opticien du coin et prend une com’ sur tout verre progressif prescrit
  4. Il est passé où mon rapporteur ??

#paspretepourleslunettesdepharmacie

* Lire post « J’ai UNE cerne »

Share this post
Repost0
To be informed of the latest articles, subscribe:
Comment on this post