Overblog
Edit post Follow this blog Administration + Create my blog
Silly and Everything

Tranches de vie, peps et légèreté

La bouée flamant rose

La bouée flamant rose

C’est le IT accessoire de l’été 2018, la bouée flamant. La licorne peut retourner dans ses bois. 

Cet été, c’est l’oiseau rose version XXL qui a envahi les piscines et plages du monde entier. Cette majestueuse volaille ne s’attendait probablement pas à devenir la vedette de la saison mais elle promène sur toutes les eaux du globe enfants, starlettes, célébrités mais aussi monsieur tout le monde et se veut accélérateur de bronzage. 

Depuis déjà deux mois, je l’observe, la bouée flamant rose, je l’envie, je la veux !!

Alors que je suis encore enfermée dans mon open space au 16e étage de ma tour, Instagram m’affiche une sublime photo de profil : c’est ma petite sœur. Et elle pose sur la fameuse bouée, MA bouée, sur la piscine familiale du Sud de la France. Jambes interminables, peau dorée. Dans le plus grand naturel, elle se laisse porter sur l’eau azur.

Quelques jours plus tard, ce sera moi. 

Ça y est, je suis arrivée. Petit bémol le flamant rose n’est plus. Une sombre histoire d’enfants déchaînés qui lui auraient arraché les ailes sans scrupule. Mais un beau paon couleur or l’a remplacé au pied levé. 

Les enfants se reposent, les parents sont partis faire la sieste, pas l’once d’une agitation à l’horizon. Mon tour est enfin arrivé. 

Je missionne au passage ma filleule pour immortaliser mon moment, persuadée que je détiens là ma nouvelle photo de profil. 

Je m’approche de la piscine. Viens-là joli paon, tu es à moi ! Je l’attire près du bord et d’un pas léger (d’une fesse légère - enfin on essaie), je monte à bord. 

Mais la bête n’est pas docile. Sans que j’aie le temps de rétablir mon équilibre, elle m’a déjà jetée dans l’eau. 

Comment ont fait toutes ces belles des magazines, au brushing parfait, pour se montrer si à l’aise sur leur embarcation en caoutchouc ? 

Le paon est visiblement plus têtu que le flamant. Je ne m’avoue pas vaincue. 

Après quelques essais infructueux, je me stabilise enfin. La pose obtenue est bien loin de celle d’une sirène. J’ai les cheveux trempés, la moitié cache mon œil droit (tant mieux, ça camoufle au passage LA cerne*), l’autre s’est logée dans ma bouche. Mon cou est tordu contre celui de l’animal. 

Mes jambes ne sont pas du tout croisées avec grâce et j’ai plutôt l’air d’un saumon** qui a raté son coup en remontant la rivière. 

Si je bouge, je repasse à l’eau. 

Ma filleule a dégainé l’appareil. 

À défaut d’une photo de star, je peux maintenant envisager de l’inclure dans les “Try not to laugh challenges” de mes garçons. 

Tant pis. Mon bronzage se perfectionnera tout autant sur la terre ferme. L’herbe est bien verte et épaisse. J’y pose ma serviette. 

Ouille ! Une guêpe ! Saleté !

#etrebronzecpasgagne

* Voir post J’ai UNE cerne

** Voir post 4 Jours à Rome ... avec les enfants 

 
Share this post
Repost0
To be informed of the latest articles, subscribe:
Comment on this post