Overblog
Edit post Follow this blog Administration + Create my blog
Silly and Everything

Tranches de vie, peps et légèreté

Un peu de politesse, tout de même !

Un peu de politesse, tout de même !

On le sait tous pourtant parfaitement bien : les gros mots, c’est pas beau. 

 

Et bien malgré tout, à la moindre petite contrariété face à un objet qui fait de la résistance, je ne peux m’empêcher d’articuler une suite de mots peu élégants ! C’est très curieux. 

Je suis pourtant bien élevée, avenante, d’apparence toujours soignée. Mais sur ce point, rien à faire. C’est épouvantable. 

 

Après, attention, je n’insulte que les choses, pas les gens.

Je prends un plaisir inavouable à harceler moralement mon laptop de bureau.  

Celui-ci, bien loin de se laisser faire, prend régulièrement sa revanche en se mettant en grève aux moments les moins opportuns. 

Je suis depuis blacklistée par le département IT. 

>>Vous avez dépassé votre quota de requêtes et incidents journaliers. Merci de nous laisser tranquilles. Signé le service informatique. 

 

Je ne m’arrête pas là. Le savon qui glisse des mains, le fer à friser qui brûle, la porte de placard qui se coince, les portes automatiques qui ne me détectent pas... Non mais c’est vrai, quoi ! La porte qui ne s’ouvre pas alors qu’on tente une danse tribale pour se faire “voir” par la petite boîte au dessus des vitres ! Gauche, droite, un pas en avant, on recule. Ça justifie bien de jurer, non ?

Bref. C’est plus fort que moi. 

 

« Maman, tu as dit un gros mot. Tu dois donner 5 dirhams » 

« Maman est grande, maman a le droit, mais pas toi ». Non mais ! Si je commence à rémunérer mes garçons à chaque fois que je profère ce genre d’ignominies, à la fin de la semaine, ils s’achètent leur premier appart. 

 

Je vous jure que j’essaie de contrôler mon débit de paroles inopportunes mais c’est comme si ça sortait tout seul. 

 

J’ai une copine, elle parle tellement bien que je suis en admiration à chaque fois qu’elle me raconte un truc. Les phrases sont bien construites, le vocabulaire, toujours soutenu. Quand Marie parle, on se tait et on l’écoute bouche bée. 

 

Bon il faut dire que Marie est instit de petite section et ça ferait plutôt mauvais genre si elle laissait échapper des insanités dans sa classe. Mais quand même. Waouh !

 

 

Si l’on fait une petite recherche rapide sur la toile, il y a plusieurs posts consacrés au sujet avec divers trucs et astuces. Il semblerait que ce soit très ciblé femmes et enfants.

[note aux lecteurs : ceci n’est en aucun cas destiné à ouvrir un quelconque débat sur la propension de notre gente à être sujette à cette anomalie comportementale]

 

Je vous assure, j’ai tout essayé. 

  • Le classique remplacement par des mots plus sympathiques et moins connotés. Vous avouerez quand même que question crédibilité, on repassera si l’on ose un punaise ou purée. 
  • La série d’onomatopées pour éviter de prononcer le vocabulaire incriminé. Mais là aussi, le message aux portes automatiques devient confus. 
  • La respiration profonde. Ne perdez pas votre temps. La méditation a sûrement plein de bénéfices mais n’a absolument aucun effet sur l’amélioration de la qualité de langage. 

 

Bon. Il faut tout de même avouer que quelques jurons lâchés font du bien, non ?

 

Ok ca dénote avec moi-même mais finalement ça crée un élément de surprise intéressant. 

 

Sur ces réflexions hautement philosophiques, je suis obligée d’abandonner mon clavier (de téléphone). Nous nous apprêtons à sortir de l’avion. Récupération des bagages maintenant. 

Gauche, euh, droite euh je recule. Mais c’est pas vrai ! Elle va s’ouvrir cette @#%}*~ de porte ??

 

#pasbeauxlesgrosmots 

#odealapolitesse

 

 

 

Share this post
Repost0
To be informed of the latest articles, subscribe:
Comment on this post