Overblog
Edit post Follow this blog Administration + Create my blog
Silly and Everything

Tranches de vie, peps et légèreté

Comprendre le problème

Photo by Ksenia Chernaya from Pexels

Photo by Ksenia Chernaya from Pexels

Un soir comme tous les soirs. C’est l’heure du dodo, c’est l’heure du câlin. 

Mon petit vient se lover dans mes bras. Avec tout mon amour de maman, je depose un baiser sur ses cheveux. 
 

Soudain mon coeur se soulève, pas d’amour cette fois. Je plisse le nez, ne peux réprimer un mouvement de recul (de 4 mètres en arrière) et suis prête à me saisir de la bouteille de Puressentiel 437 huiles anti odeurs tenaces. Mes narines ne se débarrassent plus de ce mélange du saumon de ce soir, des frites d’hier et d’autres effluves suspectes qui me rappellent les clapiers des lapins de ma grand mère. 

  • Baba !! C’est quand la dernière fois que tu t’es lavé les cheveux ????
  • Ben … il y a trois semaines
  • Comment ça il y a trois semaines ? Non mais c’est tous les jours qu’il faut se laver les cheveux. Surtout avec cette chaleur !
  • Mais maman, toi tu ne te laves pas les cheveux tous les jours. 

Décidément ce petit a toujours réponse à tout. Et voilà qu’on en revient à mes cheveux qui semblent être devenus une source inépuisable d’inspiration. 

 

Il va falloir remettre les choses dans leur contexte. D’abord une petite analyse comparative s’impose. Pas en nombre de cheveux. Baba et moi, on doit être à peu près équipés pareil. J’ai une plus grosse tête mais on ne va pas chipoter. 

Plutôt en volume, texture, longueur. 

J’ai déjà parlé de mes cheveux mousseux. On ne va pas s’éterniser sur la question. 

 

Pour bien comprendre le cœur du problème, il faut savoir que les peignes flippent leur mère al’approche de ma tignasse, ne sachant pas s’ils vont en ressortir indemnes ou avec quelques dents manquantes. Tout insecte volant passant à proximité prend le risque de ne jamais être revu vivant. 

 

Pour me lancer dans le lavage de mes cheveux, il faut une préparation psychologique, un état des lieux préparé avec soin et surtout une anticipation. C’est pas “J’ai un dîner, je me lance une heure avant”. Non. Laver mes cheveux demande des compétences de gestion de projet avec diagramme de Gantt, identification du chemin critique et un plan PERT. 

Entre l’eau qui met facilement cinq minutes avant d’imprégner mon casque capillaire, le démêlage qui prend encore 15 autres minutes et le séchage, à peu près 4 heures, il ne faut pas un seul grain de sable dans les rouages. 

Si baba a joué avec mon masque 10 en 1 et l’a vidé dans son bain (sans pour autant en mettre sur sa tête), si le chat a fait rouler mon shampoing ciblé crin de cheval sous un meuble ou s’il a troué ma serviette micro fibre spéciale je minimise l’effet mousse, c’est la catastrophe assurée. 

 

Mon fils n’ayant pas, du haut de ses 10 ans, commencé son école de commerce et la formation de PMP malgré son intelligence indiscutable, je me contente d’un “moi je suis grande, je fais ce que je veux”

 

Bonne nuit mon chat des bois 

 

#aladouchetoutdesuite

#racheterdupuressentiel

Share this post
Repost0
To be informed of the latest articles, subscribe:
Comment on this post